Test du Sleepdot, le capteur de sommeil

Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(00)
14 Mar 2017

Pack Anti-Insomnie : 30 nuits pour retrouver le sommeil

J'aime cet article ! Je le partage

Le Sleepdot au banc d’essai

Le Sleepdot, vous connaissez ? Non ? Eh bien vous êtes au bon endroit pour découvrir le test du Sleepdot ! Comme beaucoup de personnes, je m’intéresse à ce qui se passe durant mon sommeil. J’essaye de savoir comment je dors et si mon sommeil est réparateur ou non.  Des fois, je me réveille avec une pêche incroyable et d’autres fois, j’ai bien envie de dormir cinq minutes de plus (si vous voyez où je veux en venir). J’ai donc décidé d’analyser mon sommeil et pour cela, j’ai effectué pour vous le test du Sleepdot.

Présentation du Sleepdot

On passe près d’un tiers de notre vie à dormir. Pourtant, on ne sait pas si on dort correctement ou pas. Par correctement j’entends : dormir profondément, sans réveils et avec des cycles de sommeils réguliers. Le Sleepdot est là pour ça ! Allumez, synchronisez, clipsez, dormez. Analyser son sommeil n’a jamais été aussi simple. Aidez-vous de votre analyse sommeil pour surveiller votre sommeil, trouver des pistes pour l’améliorer et enfin vous réveiller en pleine forme !

Son petit format est idéal pour le transporter partout.

Caractéristiques

Du haut de ses 33mm de diamètre, 13mm d’épaisseur, pour un poids total de 16 grammes, le Sleepdot sait se faire petit. Et c’est là son avantage. Là où d’autres capteurs de sommeil en imposent par leur gabarit et leur sophistication, le Sleepdot joue la carte de la discrétion et de la simplicité. Simplicité oui mais il ne faut pas non plus oublier que ce capteur est costaud ! Il embarque des capteurs qui enregistrent vos mouvements mais aussi vos cycles de sommeil.

Grâce à son système d’accroche magnétique puissant, on peut le clipser dans un des coins de l’oreiller sans se soucier de le perdre. Il ne se décrochera pas je vous l’assure. 

Packaging du Sleepdot

Le packaging est comme le produit qu’il contient : minimaliste et fonctionnel.

Il contient :

  • Le Sleepdot
  • Le manuel d’utilisation
  • Une pile bouton CR2032
  • Un médiator (pour accéder à l’emplacement prévu pour la pile)
Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(1) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(2)

Lors du déballage, on remarque que le Sleepdot est encastré dans une partie en carton et qu’il suffit de tirer sur la languette prévue pour le dégager de là. Le Sleepdot est très petit et ne pèse pas lourd : en effet, sa forme arrondie et compacte le rendent facile à transporter et à manipuler. Sa surface est lisse est bien travaillée.

Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(3)   Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(4)

J’ai pu me rendre compte que le système de fixation tient ses promesses et me rassure sur le fait que je ne le perdrai pas en  pleine nuit. J’ai également apprécié le fait que je doive mettre la pile moi-même dans le Sleepdot. Donc si elle s’affaiblit (pas avant trois bons mois), je peux la changer seul sans passer par le SAV. En effet, il me suffira tout simplement de trouver en grande surface une pile CR2032. En plus, je gagne un médiator que je pourrai utiliser pour la guitare !

Installation du Sleepdot

Mise en marche et paramétrage du Sleepdot

Mise en marche :

Premièrement, il faut déballer le Sleepdot. Tout d’abord, l’allumage : on peut allumer le Sleepdot de deux manières différentes: en tapant deux fois dessus ou en le secouant un peu. N’étant pas très délicat, j’ai opté pour les secousses. Après quoi, une lumière verte très agréable se met à clignoter sur le dessus pour montrer que le dispositif est actif.

Ensuite, je suis passé au téléchargement de l’application. J’ai été plus que ravi de voir que cette dernière n’est pas trop lourde dans la mémoire du téléphone.

Paramétrage :

L’application active automatiquement le Bluetooth du téléphone pour se synchroniser avec le Sleepdot. La lumière verte est désormais constante. Cela signifie que le Sleepdot est bien couplé avec l’application. Cette dernière est bien travaillée au niveau de l’ergonomie et de la prise en main. Petits problèmes quand même au niveau de la traduction de certains mots mais rien de vraiment gênant. Heureusement que des mises à jours sont constamment effectuées (la dernière datant de janvier 2017).

L’application propose de nombreuses fonctionnalités :

  • l’aide à l’endormissement : diffuse des sons apaisants qui se coupent doucement au fur et à mesure que le Sleepdot détecte ma descente dans le mode des rêves.
  • un réveil progressif : le Sleepdot enregistrant les cycles de sommeil, il détecte à quel moment il faut me réveiller et envoie cette information à l’application.

Il ne me reste plus qu’à définir l’heure du début  et de fin de la surveillance en incluant l’aide à l’endormissement et le réveil.

Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(7) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(6) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(5)

Dormir avec le Sleepdot

Première nuit de test :

Prêt à aller dormir, je place le Sleepdot sur un coin de mon oreiller et par réflexe, je mets mon téléphone en mode avion (question d’ondes). Premier faux pas pour le Sleepdot : le mode avion coupant toutes les connexions, l’analyse de mon sommeil ne s’est pas déclenchée. Un premier test pas très concluant donc. La nuit suivante, je décide de laisser mon téléphone allumé.

Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(8)

Je ne l’avais pas remarqué la première nuit mais la LED du Sleepdot s’éteint une fois l’analyse du sommeil en cours. Très pratique pour ceux qui sont sensible à la moindre lumière la nuit. Bref, je m’endors tranquillement avec le Sleepdot sur l’oreiller, jusqu’au petit matin.

J’obtiens enfin mon premier rapport et le moins que l’on puisse dire, c’est que mon score sommeil est pitoyable : 43% – traduction : je ne dors pas bien.

Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(10) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(9) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(11)

Grâce aux graphiques, je peux voir que mon sommeil est léger et que je suis très peu de temps en sommeil profond. Il ne faut pas grand-chose pour me réveiller. De plus, le Sleepdot me montre aussi que j’adore bouger quand je dors et que mon cycle de sommeil n’est pas régulier. Le Sleepdot remplit son rôle à la perfection. Car en plus de surveiller mon sommeil avec une précision étonnante, il [le Sleepdot] me fournit quelques conseils via l’application pour mieux dormir. En effet, il identifie mon problème (mon manque de sommeil), le définie, détermine les origines possibles et enfin me donne des pistes d’amélioration pour me permettre de mieux dormir. Ce premier test du Sleepdot m’a permis de me faire une première opinion : le capteur est simple d’utilisation et la prise en main  de l’application est intuitive. Enfin, la lisibilité des rapports est facilitée par les graphiques.

Quelques nuits sont passées :

Ça fait déjà une semaine que je dors avec le Sleepdot. Le côté ludique de la chose rend l’expérience très agréable. Tous les jours je vais me coucher en me disant que ce soir sera la bonne nuit, celle où je vais atteindre le score de 90%. Mais je ne suis pas prêt d’y arriver avec que mon rituel de sommeil qui n’est pas optimal : mes dîners sont souvent copieux et je suis sur mon ordinateur avant d’aller dormir. Les habitudes ont la vie dure. C’est pourquoi, le Sleepdot me prévient trente minutes avant l’heure du coucher : temps que j’utilise pour me faire une infusion et me calmer. Mon sommeil arrive donc plus vite et j’ai l’impression de faire des nuits complètes.

Au bout d’une semaine, j’ai droit à la courbe des tendances qui m’indique que mon sommeil est quand même irrégulier. Malgré toutes les dispositions que j’ai prises pour dormir rapidement, l’application me conseille de me coucher toujours plus tôt.

Malheureusement, l’aide à l’endormissement ne s’active pas automatiquement et qu’il faut le faire manuellement : c’est un peu dommage.

Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(12) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(13) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(15) Test-du-SleepDot,-le-capteur-de-sommeil-photo-(14)

Finalement, je dirais que mon ressenti global est positif. En effet, ce dispositif de suivi de sommeil rempli parfaitement sa fonction. Facile à prendre en main, le Sleepdot fournit de précieux renseignements sur la qualité de sommeil. Plus encore, les conseils qui sont donnés sont très utiles. Néanmoins, on regrettera le fait que l’on ne puisse pas mettre son téléphone en mode avion. Pour moi, c’est le plus grand point noir.

Test du Sleepdot – Le Bilan :

Les plus :

  • Facile à prendre en main, l’application est un véritable outil qui transforme ma routine sommeil
  • Petit et discret, le Sleepdot pourra m’accompagner partout
  • Simple d’utilisation et intuitif
  • Invisible durant la nuit, on ne le voit pas et surtout, il ne gêne pas
  • L’analyse faite est d’une précision bluffante
  • Enfin, le diagnostic s’accompagne de conseils utiles

Les moins :

  • Quelques défauts de traduction sur l’application
  • On ne peut pas mettre le téléphone en mode avion le soir
  • L’aide à l’endormissement ne s’active pas automatiquement
« Testeur produits en chef, ma chambre est un vrai laboratoire du sommeil. L’objectif ? Comprendre mes nuits et optimiser ma récupération, grâce à la technologie. Ancien sportif de haut niveau, mon petit plus performance : une sieste tous les midis ! »


Laisser un commentaire

Scroll Up
Plus dans #analyse du sommeil
test du reveil intelligent aXbo
Test du réveil intelligent aXbo

J'aime cet article ! Je le partage FacebookTwitterPinterest      aXbo,  c’est un réveil intelligent à cycle de sommeil. Autrement...

Fermer